6 FILMS en 6 heures

Posted on

L’automne débute. Le froid et l’humidité sont de retour. Les araignées cherchent refuge dans les maisons. La saison des pluies débute en Normandie mais on a parfois de belles éclaircies. C’est donc le bon moment pour faire un film !  

Une expérience particulière

J’ai préparé une formation courte sur une journée dans le but principal de revoir quelques fondamentaux pour faire un film, et de pousser de jeunes étudiants à la créativité. Je dispose de 15 jeunes adultes, de plusieurs caméras, d’un temps relativement limité et surtout plein d’énergie ! Habituellement la tête dans le code dans cette période, les 15 ont la malchance de tomber sur moi pour une petite formation spéciale.  

Travailler avec une école n’est pas toujours simple, surtout dans les conditions actuelles. le masque, les sens de circulations, les gestes barrières à respecter. Mais les contraintes sont parfois des atouts ! Première résolution : tourner dehors pour pouvoir respirer un peu ! Par chance, je dispose de soleil ce matin là, de 5 caméras et surtout d’une jeune équipe motivée.

La matinée

Je brise la glace par un petit sondage et je récupère des post-it avec leur prénom, leur film/thème, musique préféré et quel rôle il voudrait bien jouer dans une équipe de tournage.

Je continue avec un bref rappel de l’échelle des plans et un questionnaire à ma façon pour ne pas plomber cette énergie tant connue du lundi matin ! Je leur demande juste de compter le nombre de plans américains, gros plans, très gros plans, etc…

Très rapidement, je m’interrompt, l’objectif n’est pas non plus de les plomber dans leur élan. Je continue avec des rappels de base sur un tournage de cinéma (amateur hein !). C’est l’occasion de vérifier que ce sont des notions qu’ils ont abordé à un moment ou un autre dans leur cursus.

Le temps passe vite, alors j’accélère un peu et j’en profite pour leur présenter le programme de la journée. Tout cela pour leur dire qu’avant la pause, il faut se mettre d’accord sur une petite histoire et un plan d’action.

Il reste en gros une petite heure pour s’organiser, distribuer les rôles de chacun et surtout commencer à réfléchir sur une histoire. Enfin au moins un début et une fin.

un début d’histoire pour le film

Après quelques notes au tableau, nous avons notre trame…vaguement. Et après la pause, c’est parti pour le tournage ! Le soleil est encore là, toutes les conditions sont réunies pour bien démarrer. On met quand même 30 minutes à se placer, régler les caméras, réorganiser au mieux les binômes caméra et scripts armés d’ardoises.

Finalement, On garde 3 reflexes et une camera 4k (la classe !). Je sais d’avance qu’il y aura des problèmes de tonalités, qu’on va tourner en HD, 3 trepieds et un steadycam de poche. Tout le monde est concentré et on arrive à tourner en gros 15 plans en 1 heure. C’est un bon rythme.

Je reviens les voir en novembre, je compléterai l’article d’ici là avec peu être certains des films et le programme de la 2e journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *