From Paul Senn

From Paul Senn

New York, 1946

D’un pas décidé, une jeune femme traverse la rue. Elle porte un ensemble vert pâle. 
Sur cette photo, il est presque midi et le soleil frappe New York. C’est celui de 1946 avec ses vieilles voitures.
Cette photographie de Paul Senn, je l’ai découverte dans ce superbe magasine suisse : sept mook. Merci à cette équipe, ils font du très bon travail !

Le soucis du détail

Je décide de m’attarder et de recadrer sur ces magnifiques jambes. Elles trouvent une seconde vie à travers mes crayons. J’essaye de garder ce dynamisme avec des coups de crayons un peu hachurés et en superposant des couleurs proche de la photo d’origine.

Au final, j’aime beaucoup les replis de sa robe. L’ensemble reste vivant, par le trait.

Montrer sans dévoiler

Je me suis attardé sur les jambes un peu trop longtemps ! On peut maintenant monter verticalement, balader son œil autre part. Le fait de couper les jambes du modèle n’est plus un problème, j’y a passé assez de temps et mon cerveau complète cette image. Le sac fait le raccord et lie ces deux détails.

Motivé par mon premier essai, je remonte mon œil juste un peu, pour m’attarder sur le personnage. L’objectif n’est pas de rendre un travail parfait mais travailler mon trait, les mélanges, conserver un semblant de réalité. De ce fait, je vais peut-être un peu trop vite, mais mon instinct me dit que c’est plus vrai quand ce n’est pas parfait et que cela vient du cœur.

Imaginer autre chose

J’ai l’impression d’être sur place et d’avoir observé ce personnage depuis plus d’une heure. C’est un peu vrai en fait ! Alors, j’expérimente pour chercher à montrer un autre angle. Ce point de vue que je n’ai pas, évidemment.

C’est un bon exercice. L’aspect graphique général est brouillon et j’aime bien. Les cheveux ne sont pas raccord, les yeux un peu tordus. C’est peu être pour cela qu’elle porte de verres tintés ?

Je repose mon ouvrage pour peu être reprendre ce modèle un autre jour.

Article précèdent Le réservoir de rêves
Article suivant Un dicours en 10 minutes chrono