inktober 2020

inktober 2020

Ça fait déjà une bonne semaine que je dessine tous les jours pour remplir les thèmes proposés par inktober. C’est la première année que je tente. J’ai choisi mon cahier, mon stylo. Je ne prends pas de crayon à papier, j’y vais direct à l’encre et hop, à l’arrache je dessine. Ça change de la tablette où l’on peut revenir quoiqu’il arrive. J’ai plaisir à sentir glisser le feutre noir sur le vieux papier couleur crème. Je vais voir s’il tient jusqu’à la fin.

Cet article reprend mes commentaires après une petite semaine d’exercice. la plupart des dessins me prennent une heure de temps pas plus. J’essaye de m’y tenir pour rester équilibré sur l’ensemble.

jour 1 : poisson

Sorti de mes soirées à visionner des films d’horreur dans un temps lointain, j’ai voulu contrecarrer cette idée du gentil poisson dans un bocal. Traiter les fonds marins en noir et blanc n’est pas toujours évident. M’enfin, ça semble aller pour cette fois.

jour 2 : mèche

Je cherche encore comment exploiter ce crayon feutre noir et il me résiste. Passant mon temps à retrouver mes cheveux un peu partout, il m’a semblé logique de montrer cette main avec une poignée de cheveux.

jour 3 : volumineux

Je commence à voir comment équilibrer le crayon avec le papier que j’ai choisi qui accroche un peu trop. Mais quel plaisir d’entendre le grattement, le bruissement doux du papier. Je retrouve aussi des problèmes de premier et second plan, il faut bien réfléchir avant de tracer un trait de trop et ….perdre un peu de profondeur avec des traits apparents sur deux plans. M’enfin, le résultat tiens la route à peu près. C’est aussi l’avantage de travailler en direct à l’encre, on voit les erreurs.

jour 4 : radio

Celui-ci est plus facile à dessiner, car j’avais envie de le faire comme cela dès que j ‘ai lu la liste des thèmes de inktober 2020. Je n’arrive pas tout de suite à choisir dans quel sens je mets la perspective, on le voit pour un œil averti entre le côté droit de la radio et l’orientation de la table où se trouve le micro. Peu importe, car c’est fun !

jour 5 : lame

J’ai d’abord pensé à mettre un samouraï, ou bien une bonne scène de baston à la kill bill avec des katanas, du sang à profusion etc… et puis non, je me suis dit que si ces dessins pouvaient servir à faire des coloriages pour enfant, ce ne serait pas top. Le magicien est crédible mais mériterait un peu plus de travail pour respecter les proportions à mon avis.

jour 6 : rongeur

C’est la révolution chez les rongeurs ! il faut que je travaille l’équilibre des masses, certains rongeurs font vraiment peur tellement ça manque de précision. Encore une fois, là format du cahier permet de ne pas trop regarder dans les détails et voir un ensemble cohérent. Pour la petite histoire, j’ai pensé à la liberté guidant le peuple de Delacroix, c’est en tout cas ma première idée. On est loin du compte. C’est pour cela que le rongeur qui porte le drapeau est une femelle. Tout cela me semble finalement assez punk comme vision et c’est très bien !

Jour 7 : Fantaisie

Bon, la clairement, je suis dans mon élément. Trolls, nains, farfadets, cultistes et porte magique. La difficulté tiens dans les postures qui ne doivent pas trop paraître rigides. J’ai encore de quoi m’exercer. Pour le nain, j’ai même réalisé un petit croquis sur une feuille à part avec juste des positions des jambes et des bras. Ce n’est pas évident quand on a pas moyen de revenir en arrière et de gommer allègrement.

Ça fait déjà une semaine, et c’est passé si vite !

Article précèdent un atelier sur la résilience
Article suivant StArt-up week-end Saint-Lô #4