Concentré et heureux comme Jean Marc Barr qui remonte des profondeurs dans Le Grand Bleu !

Concentré et heureux comme Jean Marc Barr qui remonte des profondeurs dans Le Grand Bleu !

Vendredi 25 juin dernier, j’ai organisé avec quelques collègues la journée des entrepreneurs.
Mon papier est posé depuis le matin sur le mur du fond et il attend sagement qu’on le gratouille.

Vers 16h, j’attrape 3 crayons et la tension monte un peu.
Quelques exercices d’échauffement et c’est parti.
Des groupes prennent la parole pour faire leur restitution à propos de l’entreprenariat.

Prenant des notes timidement au début, tout s’enchaîne très vite.
Je travaille souvent en 2 phases : écriture puis dessin (et aussi l’inverse).

Pratiquant une espèce de danse étrange, je tente de garder le dos droit et de plier les genoux.
J’ai l’impression de bouger au rythme des mots, de suivre une mélopée envoutante.
Je m’isole dans une sorte de bulle où j’écoute chaque mot prononcé autour de moi.

Dans mon élément, je suis en mode écoute et restitution avec cette sensation grisante d’être aligné avec moi-même.
Comme un instant magique où ce qui compte c’est ce que je fais maintenant.

Avec le recul, je pense m’approcher d’une concentration digne d’un poisson comme Jean-Marc Barr dans Le Grand Bleu !

Pourtant, j’aurai pu couler car tout ne s’est pas non plus déroulé comme prévu.
-Le mur n’est pas bien lisse et mes crayons passent à travers les trous si j’appuie trop fort.
-Je rate mon premier titre avec mon gros “outliner”(fatboy). Alors je prends une feuille A3, un petit collage et c’est reparti.
-Je teste un rouleau de papier pour la première fois et il reste trop mince et j’écris plus petit pour compenser.

Une heure plus tard : je fais quelques pas en arrière et je vois mon livescribing en mode pop-corn sur une fresque visible de tous.

Au final, c’est un très bon moment pour moi et pour ceux qui ont pu suivre mon évolution sur cette grande feuille.
GLADYS arrive à me trouver quelques minutes pour que je puisse terminer sereinement, merci.
Merci aussi à MagaliHégésippe et Sarah qui ont préparé cette journée avec moi.

Un instant fort en émotion et aussi de capacité de concentration.
Je pratique beaucoup sur ipad et revenir sur papier et marqueurs m’a fait du bien.
C’est comme travailler sans filet, même si la prise de risque est minime.

C’est bien aussi bien de quitter l’écran !

La confiance en soi est primordiale et le retour du public sur le dessin est juste incroyable.
Merci aux participants.
Je n’ai qu’une seule envie, recommencer à plonger dans les profondeurs.

Si vous avez prévu des réunions, je serai ravi d’y participer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dessin de l'interieur d'un bus Previous post Gonflé comme un soufflet au fromage !
portrait de Blanche Next post Blanche a quelque chose à dire !