Résilience : kesako ?

Résilience : kesako ?

« La résistance d’un matériau aux chocs répétés ».

Matériau, matériau, est-ce que j’ai une gueule de matériau moi ?
Non, mais un soupçon de matière grise et beaucoup d’eau.

Est-ce que j’ai subi des chocs répétés ?
Oui, mais j’ai la tête dure.

Heureusement, il y a un sens second.

Je pense même qu’il n’y a pas une résilience mais des résiliences.
Après une courte recherche avec ce mot clé, j’ai trouvé pleins de posts et autant de façon de l’utiliser.

Celle qui m’intéresse concerne le climat, l’écologie, l’énergie, et d’autres joyeusetés qui ne nous vend pas du rêve aujourd’hui.
Mais je refuse de de faire l’autruche, alors je sors la tête du trou.

Ma définition préférée pourrait s’approcher de cette citation de la Fontaine dans le chêne et le roseau : « Je plie, et ne romps pas. ».
La façon dont on plie, n’implique pas de rompre avec ses ambitions, ses rêves. Moi, j’y crois encore !

C’est quoi votre résilience à vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précèdent Retour vers le futur !
Article suivant From Werner Haug